Les Verts jurassiens sont soulagés et rassurés par la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim, ce 30 juin 2020.

Le Parlement jurassien a accepté plusieurs de nos interventions destinées aux autorités françaises demandant l’arrêt de cette installation vétuste.
À moins de 60 kilomètres de la frontière jurassienne, c’était la plus vieille centrale nucléaire de France. Son réacteur numéro 1 a connu d’innombrables incidents techniques qui ont dû être signalés aux autorités de surveillance – ce sont grosso modo quatre fois plus d’incidents que dans d’autres centrales. Dans un rapport indépendant, on pouvait prendre connaissance d’un imposant catalogue de manquements.
Des antinucléaires et de nombreuses personnes d’Allemagne, de France et de Suisse, soucieuses de la santé publique, demandaient depuis longtemps la fermeture de Fessenheim. Sans succès jusqu’à récemment. Les événements tragiques de Fukushima ont commencé à bouger les choses. Fessenheim se trouve en effet dans une zone sismique.
Le soulagement, aujourd’hui, est réel. En effet, deux présidents français successifs ont annoncé cette fermeture qui a été, par la suite, repoussée plusieurs fois.

C’est maintenant le tour de la Suisse de prendre des mesures en débranchant Beznau le plus vite possible. Elle est plus vieille que Fessenheim et a connu un nombre de défaillances impressionnant, à tel point qu’un de ses réacteurs a été mis à l’arrêt de longs mois. La protection contre une catastrophe provoquée par un accident d’avion ou un tremblement de terre n’est pas garantie. Il est irresponsable d’exposer la population à de tels risques !

Pour les Vert·e·s jurassien·ne·s

  • Erica Hennequin – Membre du bureau politique – le 29 juin 2020
Les Verts jurassiens continueront de s’engager activement pour que de telles installations soient débranchées pour assurer la sécurité de la population.
Erica Hennequin, Membre du bureau