Archives du Mot-clé : agriculture

Pourquoi manger local, c’est loin d’être idéal?

Que choisir entre une carotte bio de l’étranger et une carotte non-bio d’ici ?

Actuellement le choix collectif se porte en fonction de la proximité, soit la carotte non-bio d’ici. Les kilomètres parcourus pour rapatrier la carotte bio depuis un pays tiers motiveront cette préférence. En effet, la consommation de carburant et les rejets CO2 en résultant participent à l’accélération du réchauffement climatique. Donc à première vue, c’est la décision qui s’impose si l’on veut préserver la nature.

Et pourtant, il est plus écologique d’opter pour la carotte bio importée !

Cette conférence nous emmène vers de nouvelles contrées qui nourrissent une vision bien différente de celle qui nous est offerte au quotidien. On y découvre une nouvelle dimension environnementale et on comprend que :

  • l’agriculture conventionnelle de proximité abîme la vie
  • les subventions agricoles ne sont pas encaissées par les agriculteurs
  • nous payons des impôts pour endommager la vie, nos vies !

Des pistes et des réflexions qu’il partage également dans son nouvel ouvrage «Tu parles Charles !» aux éditions G d’encre

www.lucien.lu

 

 

 

Agriculteurs en quête de sens, conférence à succès

Entre perte de repères et recherche de sens… que signifie être agriculteur aujourd’hui ? Dans une perspective plus large que celle de l’économiste ou de l’agronome, l’anthropologue de l’Université de Neuchâtel Jérémie Forney a livré sa vision le 19 juin à Saint-Ursanne, devant une quarantaine de personne. C’était la deuxième des trois conférences organisées cette année par les Verts jurassiens. Compte-rendu.

Lire plus »

Une autre agriculture est possible

Dans sa tribune (LQJ du 25 juillet), le ministre de l’Agriculture Johann Schneider-Ammann parle de renforcement et de création des liens internationaux, de baisse des coûts des produits agricoles, d’agriculteurs et d’agricultrices de plus en plus compétitifs qui s’affirment face à la concurrence internationale. La voie qui est tracée par le ministre est celle qui a abouti de 2000 à 2015 à la disparition de 17 000 fermes et 75 000 emplois dans l’agriculture suisse. Je crois qu’il faut changer de politique.

Lire plus »