Votation cantonale du 4 mars 2018

Les Verts jurassiens se sont réunis en assemblée générale extraordinaire le 26 janvier 2018 à Delémont.

Ils ont écouté un exposé de Madame Erica Hennequin, députée et présidente de Sortir du nucléaire au sujet de la votation cantonale concernant le stockage des déchets nucléaires. Le peuple jurassien doit voter car deux des trois sites prévus sont à moins de 50 km de nos frontières et le Gouvernement devra tenir compte des résultats dans la réponse qu’il fera à la Confédération. Mme Hennequin s’est appuyée sur les recommandations de deux experts biens connus dans le Jura Messieurs Walter Wildi et Marco Buser. Ces deux experts trouvent que le travail effectué jusqu’à présent n’est pas satisfaisant dans différents domaines.

Les Verts jurassiens rappellent qu’ils sont toujours pour la recherche d’une solution suisse à l’enfouissement des déchets nucléaires mais qu’ils demandent à la Confédération de tenir compte des remarques des experts indépendants.

Les Verts jurassiens demandent aussi qu’une date finale d’exploitation des centrales nucléaires soit décidée. Plus nous arrêtons tôt, moins nous produirons de déchets.

Ils n’ont pas réussi à donner une recommandation de vote (7 pour, 7 contre et 3 abstentions) sur premier objet : le domaine d’implantation Jura-Est continue d’être étudié.

Par contre, ils appellent à voter OUI (10 pour, 4 contre et 2 abstentions) au second objet : abandon de l’étude pour le domaine d’implantation Pied sud du Jura.

Le Printemps du journalisme

Dans le cadre de la campagne NON à NoBillag, nous avons invité le réalisateur Frédéric Gonseth à dialoguer avec le public après la présentation son film Le Printemps du journalisme

Samedi 17 février 2018 à 18h au cinéma La Grange à Delémont

Venez nombreux

Table ronde Non à No Billag

Les Verts jurassiens organisent dans le cadre de leur Assemblée générale extraordinaire du 26 janvier 2018 une table ronde avec Monsieur Cédric Adrover, rédacteur en chef BNJ et Monsieur Marcello Del Zio, directeur associé Canal Alpha.

Le thème sera bien entendu l’initiative No Billag et ses répercussions sur le paysage médiatique de notre région. Le public est invité a y participer.

Cette table ronde aura lieu à 19h au local des Verts, rue du Fer 4, Delémont

Glyphosate: lettre des Grands-Parents pour le climat à Mme Leuthard

Les Grands-Parents pour le climat (GPclim) du Jura, du Jura bernois et de Neuchâtel ont envoyé une lettre à Mme Leuthard, conseillère fédérale:

« Notre association « Grands-Parents pour le climat (GPclim) » a pour objectif de léguer à nos petits-enfants un environnement sûr et sain.

Or, sous votre présidence, le Conseil fédéral a récemment pris la décision de prolonger la licence du glyphosate sans condition. A notre incrédulité ont succédé l’incompréhension et la colère….  »

Lire la suite

Gly-pdf-Ter

Pour la récupération et le recyclage des briques et berlingots de boissons

Le conseiller de ville Verts de Porrentruy Jean-Pierre Cafiso a déposé le postulat suivant lors du Conseil de Ville du 16.11.2017:

La gestion des déchets est un défi croissant. En y participant activement, nous aidons à lutter contre le réchauffement climatique et nous préservons nos ressources naturelles.

Notre commune permet de trier, récupérer et valoriser nos déchets.

Cependant nos sacs poubelles taxés contiennent toujours une quantité appréciable de déchets qu’il serait possible de trier et valoriser autrement qu’en les brûlant.

Lire plus »

Frigo collectif revendiqué

La conseillère de ville Annelise Domont (Verts) vient de déposer une motion pour demander que le Conseil communal installe un frigo collectif à Delémont. Elle explique que le but est de lutter contre le gaspillage alimentaire et de contribuer à la protection de l’environnement, tout en renforçant le lien social.

Elections communales 2017: bilan positif pour les Verts jurassiens

Nous avons 4 élus (Courroux, Basse-Allaine, Les Enfers, Fontenais) dans les exécutifs jurassiens. En 2012, nous avions un seul élu à Courroux qui été brillamment réélu.

Nous avons des élus dans tous les législatifs où nous nous sommes présentés : Delémont (2), Porrentruy (1), Haute-Sorne (1) et les Bois (4). En 2012, nous avions des élus à Delémont (1), Porrentruy (2) et les Bois (2). Nous avons aussi 5 suppléants élus.

Au total, nous avons donc 17 élus dont 6 femmes alors que nous étions 6 en 2012. Nous avons donc plus que doublé notre représentation.

La politique d’alliance a permis un renforcement des pôles PS/Les Verts et CS-POP/Les Verts dans les communes où nous sommes présentés ensemble.

Salaire minimum

Le groupe parlementaire Verts et CS-POP se réjouit de l’adoption ce jour par le Parlement jurassien de la Loi sur le salaire minimum, après 4 ans de délibérations et plusieurs décisions de justice. Le groupe Verts et CS-POP, à l’origine de la proposition d’un salaire horaire à 20 CHF, s’est battu avec ses partenaires pour que ce montant soit retenu face aux 19.25 CHF que proposait dans un premier temps la majorité de la Commission de l’économie et le Gouvernement. Bien que restant bas, ce salaire minimum va permettre à un certain nombre salarié-e-s jurassien-ne-s de voir leur situation s’améliorer. Nous attendons maintenant avec impatience que le contrat-type de travail de la vente qui propose des salaires en dessous de 19.- de l’heure soit adapté en conséquence ou annulé au profit du salaire minimum. 

Pourquoi manger local, c’est loin d’être idéal?

Que choisir entre une carotte bio de l’étranger et une carotte non-bio d’ici ?

Actuellement le choix collectif se porte en fonction de la proximité, soit la carotte non-bio d’ici. Les kilomètres parcourus pour rapatrier la carotte bio depuis un pays tiers motiveront cette préférence. En effet, la consommation de carburant et les rejets CO2 en résultant participent à l’accélération du réchauffement climatique. Donc à première vue, c’est la décision qui s’impose si l’on veut préserver la nature.

Et pourtant, il est plus écologique d’opter pour la carotte bio importée !

Cette conférence nous emmène vers de nouvelles contrées qui nourrissent une vision bien différente de celle qui nous est offerte au quotidien. On y découvre une nouvelle dimension environnementale et on comprend que :

  • l’agriculture conventionnelle de proximité abîme la vie
  • les subventions agricoles ne sont pas encaissées par les agriculteurs
  • nous payons des impôts pour endommager la vie, nos vies !

Des pistes et des réflexions qu’il partage également dans son nouvel ouvrage «Tu parles Charles !» aux éditions G d’encre

www.lucien.lu

 

 

 

« Articles Précédents Articles Suivants »