Fessenheim, le Gouvernement jurassien attend


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

Pas d’intervention du Gouvernement jurassien après l’annonce du décret autorisant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim… après la mise en service de l’EPR de Flamanville. Réponse du ministre de l’Environnement ce mercredi 26 avril à une question orale de la députée Verte Erica Hennequin, dont voici le texte: 


« Début avril, on apprenait le report de la procédure de fermeture des réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim près de Bâle. Le décret autorisant la fermeture de cette centrale a été publié le 9 avril. Il souligne que «l’autorisation d’exploiter» sera retirée «à compter de la date de mise en service de l’EPR de Flamanville», en Normandie et cela sera effectif au plus tôt en 2019.

Or, on sait qu’à Flamanville3, les chantiers accusent des années de retard et des surcoûts énormes qui se chiffrent en milliards d’euros et cela est particulièrement inquiétant vu la situation financière catastrophique d’EDF et d’Areva, sans parler des questions de résistance de la cuve au cœur du réacteur et qui ne sont toujours pas résolues.

Revenons à Fessenheim. A l’annonce du report de la fermeture, les autorités bâloises et allemandes ont réagi auprès des autorités françaises. Le Gouvernement jurassien a-t-il lui aussi réagi, sachant que Fessenheim est à 57 km de notre frontière à vol d’oiseau et situé sur une zone sismique.

Je remercie le Gouvernement de sa réponse ».

Erica Hennequin

Groupe Verts et CS-POP

 

Dans sa réponse, le ministre de l’Environnement, David Eray, a indiqué que « le Gouvernement estime que la situation suite à la signature de ce décret est plus favorable qu’avant étant donné qu’il y a un acte gouvernemental qui a été mise en place. L’exécutif ne prévoit donc pas d’intervenir pour le moment, mais il reste très attentif aux conséquences du deuxième tour des élections présidentielles françaises ainsi que les législatives qui vont suivre et verra à ce moment-là s’il doit intervenir pour donner un nouveau signal en faveur de la fermeture rapide de la centrale de Fessenheim ».

Share Button