Opération Papyrus : dans le Jura aussi SVP


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

Dans une motion déposée au Parlement lors de sa session de mars, le député Vert Ivan Godat demande que, dans le Jura comme à Genève, un projet Papyrus pour la régularisation des étrangers sans-papiers dont l’intégration est réussie.

En Suisse, il y aurait environ 76’000 clandestins selon une estimation prudente ; ces personnes travaillent dans l’économie domestique, la construction et la restauration, des secteurs particulièrement touchés par le travail au noir et la sous-enchère salariale. Bien souvent résidentes dans notre pays depuis de nombreuses années, ces personnes en situation irrégulière sont particulièrement vulnérables à la précarité et à l’exploitation. Dans l’ombre, elles mènent une vie presque normale avec un travail, des enfants scolarisés, etc.
Afin d’en finir avec l’hypocrisie qui entoure la situation des sans-papiers, le canton de Genève, par l’intermédiaire du conseiller d’État PLR Pierre Maudet, en charge du Département de la sécurité et de l’économie a mis en place une procédure de régularisation des étrangers sans-papiers dont l’intégration est réussie : l’opération Papyrus.
Ce projet, soutenu par le Département fédéral de justice et police et respectueux du cadre légal, devrait permettre à quelques milliers de sans-papiers genevois d’obtenir un permis B durant les deux prochaines années. Le Secrétariat d’État aux migrations a accepté d’assouplir les conditions d’admission ordinaires : la durée de séjour continu baisse à cinq ans pour les familles avec enfants scolarisés et à dix ans pour les autres catégories de personnes. Les prétendants doivent par contre attester d’une intégration réussie, d’une absence de condamnation pénale et d’une indépendance financière complète. Le projet Papyrus comprend également un renforcement des contrôles du marché du travail dans les domaines sensibles afin d’assainir ces secteurs et éviter un appel d’air.
L’initiative genevoise, saluée très largement dans le monde politique et associatif, constitue une réponse pragmatique et humaine à la problématique des étrangers sans-papiers et du travail au noir.

Nous demandons au Gouvernement de mettre en place un projet Papyrus dans le Canton du Jura.

Delémont, le 8 mars 2017, Ivan Godat

Share Button