Production hydraulique sur le Doubs


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

Le Gouvernement vient de transmettre le dossier de la production hydraulique au Parlement, dossier contenant la réhabilitation de deux centrales sur le Doubs à Bellefontaine et Moulin du Doubs. Les Verts jurassiens s’étaient opposés dans la procédure de consultation à ces deux réhabilitations.

Selon la Confédération, l’utilisation de petites centrales hydrauliques n’est intéressante qu’avec un grand potentiel hydraulique et de faibles valeurs écologiques et paysagères. Nous sommes d’avis que le Gouvernement ne respecte pas la volonté exprimée par la Confédération dans le cas du Doubs.

Le rôle écologique de cette rivière, avec notamment la présence de l’apron, espèce en danger critique d’extinction au niveau mondial, est sans commune mesure avec son potentiel hydroélectrique régional. De plus, la vallée du Doubs dans son ensemble est classée comme site à l’inventaire fédéral des paysages, à l’instar du Cervin, et est reconnu comme site Emeraude au niveau européen.

Pour les Verts, aussi longtemps que le Doubs et sa biodiversité n’auront pas retrouvé un état permettant pour le premier un fonctionnement écologique optimal et pour la seconde une existence pérenne, aucune nouvelle valorisation du potentiel hydroélectrique n’est envisageable. En désirant favoriser la production d’énergie avant même d’avoir soigné le Doubs, le Canton met en quelque sorte la charrue avant les bœufs !

Les Verts jurassiens regrettent également que cette politique énergétique ait pour but en grande partie de couvrir les besoins de nouveaux citoyens – le Jura s’est fixé pour objectif d’atteindre 80’000 habitants d’ici 2030. Les Verts ont toujours souligné que l’augmentation de la population ne devait pas péjorer l’environnement naturel jurassien. Le projet de turbinage des eaux du Doubs démontre bien l’incohérence à viser uniquement une augmentation de la population plutôt que la qualité de vie des habitants.

Share Button