Scrutin fédéral du 12 février: un oui et deux non


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

Réunis le 13 janvier à Saint-Ursanne, les Verts jurassiens ont pris position sur les trois objets soumis au vote le 12 février 2017. C’est oui à la naturalisation facilitée des étrangers de troisième génération, non à la RIEIII et non à FORTA.

Ils disent oui à l’unanimité à l’arrêté fédéral du 30 septembre 2016 concernant la naturalisation facilitée des étrangers de la troisième génération. Il s’agit de faciliter la naturalisation d’environ 25’000 jeunes dont les parents sont nés en Suisse et dont les grands-parents ont construit la Suisse de l’après-guerre. Il s’agit aussi de garantir l’égalité des chances dans tous les cantons de la même manière.

Ils refusent à l’unanimité l’arrêté fédéral du 30 septembre 2016 sur la création d’un fonds pour les routes nationales et pour le trafic d’agglomération (FORTA). Le temps est venu de ne plus accorder de l’argent pour le développement du réseau autoroutier, développement qui apportera plus de trafic. Plus de trafic, cela veut dire plus de CO2 rejeté ce qui va à l’encontre des objectifs que la Suisse à acceptés lors de la Conférence de Paris. Le climat a besoin de moins de trajets en voiture. La Suisse est un des pays avec une haute moyenne des kilomètres parcourus par personne et par année (20’500 km en 2013 alors que l’Union européenne est à 12’900 km).

Ils rejettent à l’unanimité la loi fédérale du 17 juin 2016 sur l’amélioration des conditions fiscales en vue de renforcer la compétitivité du site entrepreneurial suisse (RIE III). Les milliards d’économies que cette « amélioration » apportera aux entreprises ne va pas permettre la création d’emplois mais filer dans les poches des actionnaires. Ces milliards vont manquer dans les caisses des collectivités publiques, et quand l’argent manque, il n’y a que deux solutions : des programmes d’économie style Opti-Ma et/ou des augmentations d’impôts de personnes physiques.

 

Share Button