« Sortie programmée du nucléaire » : gros suspense


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

La deuxième vague du sondage gfs montre que l’initiative pour la « Sortie programmée du nucléaire » maintient son avantage. Actuellement, les 48 % de oui (46 % de non) montrent clairement que le 27 novembre 2016… sera remporté par ceux qui arriveront le mieux à communiquer l’importance du bulletin de vote qui sera effectivement déposé.

Il faut un vigoureux sprint final pour confirmer la majorité qui se dessine pour l’issue du scrutin. D’autant plus que le sondage que Tamedia publie pour sa part qu’avec 57 %, le oui (42 % de non) est encore plus net. Les faits sont clairement de notre côté.

· Seule l’initiative pour la « Sortie programmée du nucléaire » rend la Suisse plus sûre. Car notre parc de centrales de plus en plus vieilles constitue une menace durable. L’initiative fixe en effet une date d’expiration claire à l’énergie nucléaire qu’elle ne doit pas dépasser.

· Seule l’initiative constitue un vrai programme. La sortie du nucléaire sera effective d’ici fin 2029. Ces derniers mois, les centrales nucléaires ont elles-mêmes montré combien elles sont instables et peu sûres. Leibstadt est arrêtée depuis des mois. Et Beznau 1 même depuis près de deux ans.

· Seule l’initiative pour la « Sortie programmée du nucléaire » comble les lacunes béantes de la Stratégie énergétique 2050. La stratégie énergétique a besoin d’un objectif et d’un programme pour vraiment pouvoir avancer.

· L’initiative fournit la poussée nécessaire à la transition énergétique. L’arrêt des centrales nucléaires programmé par étapes (2017, 2024, 2029) fournit une sécurité nécessaire à la planification de tous les acteurs du secteur de l’énergie.

L’initiative complète idéalement la Stratégie énergétique 2050. Elles constituent ensemble un paquet indispensable à un avenir énergétique cohérent pour les 700 entreprises de fourniture d’électricité, les cantons et les communes, ainsi que pour l’avenir de la politique énergétique fédérale.

Share Button