Le retour des classes à multi-degrés


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

Le Parlement jurassien a accepté le 24 février, par 35 voix contre 21 et 3 abstentions, la motion d’Erica Hennequin pour des classes à multi-degrés. Ce texte veut éviter des fermetures de classes dans les petits villages, par des regroupements. Le Gouvernement jurassien devra prendre des mesures en faveur de cette alternative aux classes à degré unique et prévoir un complément de formation pour les enseignants concernés. Voici le texte de la députée des Verts.

Classes à multi-degrés

Le collectif de parents d’Epauvillers ne voulait pas avoir à choisir entre les transports publics et le maintien de classes dans les villages. Suite à la présentation du nouveau projet de transport des écoliers par bus – condition sine qua non pour garantir un financement de la Confédération – des citoyens se sont mobilisés pour demander que la classe à deux niveaux regroupant les enfants du Clos du Doubs soit maintenue. Fin août, on apprenait que l’école d’Epauvillers ne fermerait pas ses portes, mais au détriment de l’amélioration de l’offre de transport.

A Soulce et Undervelier, une trentaine de citoyens se battent depuis plusieurs années pour maintenir au moins une classe dans chacun des deux villages. Pour l’instant, une classe a été maintenue à Soulce, mais son avenir est très incertain. Les représentants de la commission d’école des deux villages ont essayé de défendre une solution de classes à multi-degrés, ce qui permettrait, avec des effectifs oscillant entre 30 et 40 élèves, de maintenir au moins deux classes sur place.

A Epauvillers comme à Soulce et Undervelier, la mise en place de classes à multi-degrés aurait permis de résoudre tous les problèmes. Or, la législation jurassienne ne prévoit pas de tels fonctionnements et le Département de la formation, jusqu’à présent, n’y était pas favorable et ne soutenait pas ces initiatives. Des classes à multi-degrés – jusqu’à quatre degrés – existent pourtant bien aujourd’hui, que ce soit par nécessité pour ne pas fermer des classes ou par choix pédagogique. Elles touchent, dans certains cantons, 23% des élèves et fonctionnent à satisfaction.

Un rapport d’évaluation, élaboré en 2010 par la Haute école pédagogique du canton de St-Gall, se basant sur 151 classes, considère ce modèle comme un succès. Les résultats scolaires sont analogues à ceux des classes à un seul niveau mais les compétences sociales sont plus développées.

Par conséquent, nous prions le Gouvernement:

– de prendre les mesures nécessaires pour que les classes à multi-degrés puissent devenir une alternative possible aux classes à degré unique;
– de prévoir un complément de formation aux enseignants concernés.

Erica Hennequin, Les Verts jurassiens

Groupe CS-POP et Verts

Le 30 septembre 2015

Share Button