Géothermie profonde, quel bilan pour la Haute-Sorne?


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

La stratégie énergétique cantonale semble se mettre en place plus rapidement dans la réalité que sur le papier comme le démontre le projet pilote de centrale de géothermie profonde sur la commune de la Haute-Sorne.

Celui-ci vient d’être mis en consultation, mais rappelons qu’à ce jour nous n’avons pas de précisions sur d’éventuelles mesures d’économies d’énergie prévues par le Gouvernement.

Une présentation d’un projet de centrale géothermique pilote avait eu lieu en 2013, mais sans soulever une attention particulière car trois sites étaient évoqués sans précision (Delémont, Porrentruy et Haute Sorne), le choix d’un site n’était pas arrêté. Ce projet a été dévoilé de manière concrète pour la première fois à la population de cette commune le jeudi 30 janvier 2014.

A la suite de cette présentation, des questions ont rapidement été soulevées par certains citoyens de Haute-Sorne. La première inquiétude est sans doute venue d’une communication peu performante entre les responsables de la commune et la population, qui a eu la désagréable impression d’être mise devant le fait accompli de l’implantation près de chez eux d’une industrie aux nuisances certaines mais pas toujours bien connue, risquant en particulier de nuire à la valeur de leurs biens fonciers. Une association sous le nom de « Citoyens de Haute-Sorne responsables » a vu le jour et une demande de moratoire sur l’énergie géothermique a été présentée au Conseil communal de cette commune.

L’histoire récente de la géothermie profonde en Suisse envoie deux messages aux yeux des citoyens jurassiens : une source d’énergie hypothétique – puisque le projet de St-Gall vient d’être abandonné – et une énergie liée à des nuisances certaines – on pense bien sûr à la sismicité mais aussi au bruit et à tous les risques liés aux forages profonds (eaux souterraines, radioactivité). Des habitants de la Haute-Sorne imaginent donc très vite une dégradation des conditions de vie aux abords de la centrale. Les nuisances et l’utilité douteuse d’un tel projet sont deux aspects très présents dans l’esprit de la population.

La géothermie profonde semble être une source prometteuse d’énergie, mais des garde-fous sont indispensables avant le début des travaux, pendant la période de forage et pendant toute la durée de l’exploitation. Il faut éviter un projet de type « éoliennes de St-Brais » où la répartition nuisances-gains a été très mal gérée, ce qui a généré un précédent si ce n’est suisse, du moins jurassien.

A ce sujet, le Gouvernement est prié de répondre aux questions suivantes :

1)      La population de Haute-Sorne craint les risques liés à la sismicité.

  • Sachant que celle-ci ne peut être évitée que ce soit en phase de forage ou d’exploitation, est-il garanti que les propriétaires lésés seront indemnisés par un fonds ?
  • Ce fonds d’indemnisation sera-t-il constitué avant le forage et disponible même en cas de faillite de la société qui gère le projet ou qui exploite la centrale ?

2)      Bien que réduites à leur minimum, des émissions sonores seront perceptibles même en condition d’exploitation par certaines populations de la Haute-Sorne.

  • Le Gouvernement peut-il garantir que la société exploitante prendra en compte l’évolution technologique inévitable des émissions sonores des pompes et des aérorefroidisseurs ?
  • Le Gouvernement est-il compétent pour règlementer différemment les émissions sonores de ce type d’activité ? Si non, quel en est l’organe compétent ?

3)      La réussite de ce projet est liée à son acceptation par la population de la Haute-Sorne. Cela implique que celle-ci conçoive qu’il offre aussi des avantages.

  • Un avantage est la possibilité de se relier dans le futur à un réseau de chauffage à distance. Quelles garanties le Gouvernement peut-il fournir que la société qui gère le projet ou qui exploitera la centrale s’impliquera dans la mise en place d’un réseau de distribution de chaleur?
  • En plus d’un fonds d’indemnisation, des redevances seront probablement perçues. Grâce à cela, le Gouvernement envisage-t-il mettre en place, par exemple, un programme d’aide aux économies d’énergie pour les citoyens de la Haute-Sorne ? Quels autres projets similaires et favorisant une meilleure acceptation par la population le Gouvernement peut-il proposer ?
  • A titre de compensation écologique, GéoEnergie Suisse propose de participer à un fonds pour la renaturation des rivières en Haute-Sorne. Le Gouvernement peut-il s’engager plus précisément sur le fait que ce vœu deviendra réalité?

4)      La révision de la loi sur les mines est en cours. Le projet de géothermie profonde mentionnait certaines redevances qui alimenteraient un second fonds.

  • Quels sont les liens entre cette modification de loi et les éventuelles redevances perçues ? Quel est l’état d’avancement de cette modification de loi ?
  • Si un tel fond existera, qui le gérera ?
  • A quelles fins sera-t-il destiné?
  • Quelles garanties le Gouvernement peut-il donner que les populations les plus concernées par ce projet seront prioritaires ?
  • La société qui gère le projet ou qui exploitera la centrale déposera peut-être des brevets et touchera des royalties ou vendra des licences technologiques. Le Gouvernement peut-il garantir que la Haute-Sorne, qui aura contribué au succès de ce projet, recevra aussi un certain pourcentage de ces redevances ?

5)      Le Gouvernement peut-il garantir que la société qui gère le projet pilote ainsi que la future société exploitante, citées dans les questions précédentes, auront leur siège dans la commune de la Haute-Sorne ? De quel type de société s’agira-t’il ? Des participations à ces sociétés seront-elles envisageables par les citoyens ?

 

Share Button