Marcher pour un canton commun


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1409

Votations du 24 novembre 2013

Du 05 au 19 juillet 2013, Lydia Schwyzer des Verts jurassiens et une délégation du comité interpartis et interjurassien « Construire ensemble » ont sillonné le Jura bernois et le canton du Jura en faveur d’un oui le 24 novembre 2013.

Le but n’était pas de faire campagne tambour battant, mais plutôt d’aller à la rencontre des gens, en toute amitié et simplicité, découvrir et faire découvrir la beauté de ce coin de pays. Ils n’ont pas ménagés leurs efforts, ils ont grimpés et dévalé les collines du sud au nord et d’est en ouest. Ils ont traversés les six districts de ce possible nouveau canton, dont ils expèrent bien pouvoir en entreprendre le projet après le vote du 24 novembre 2013.

Quelle chance d’avoir la possibilité de voter sur un projet d’avenir comme celui de la création d’un nouveau canton qui serait composé de l’actuel canton du Jura et du Jura bernois. Le projet de réunifier un territoir et son peuple par un processus démocratique, de dialogue, de négociation, de débat aussi, est tout à fait enivrant.

Dans l’état d’esprit de construire ensemble un avenir institutionnel commun, avec l’amour du pays dans le cœur et la conscience d’une identité jurassienne cette randonnée estivale s’inscrit dans un acte symbolique. »Osons l’aventure ! » , sans ménager nos efforts. Pour construire un nouveau canton, il faudra des efforts. Ayons le courage d’oser découvrir, se rencontrer, échanger, trouver des solutions, se faire confiance, ensemble nous pouvons le faire.

Et l’aventure fut belle ! Même la météo s’est accordée pour nous offrir un ciel radieux pendant les 15 jours de voyage. Partis des vignes des bords du lac de Bienne à La Neuveville, nous avons grimpé sur les hauteurs du Chasseral, découvert les précipices de la Combe Grède, visité la centrale solaire du Mont Soleil et traversé le parc éolien du Mont-Crosin. Nous avons baigné dans les eaux brunes de l’étang de Guyère et plongé dans le monde féérique des contes de Jacques Stampfli. Le canoë nous à emmené sur le Doubs et les dynosores de Réclère nous ont ouvert la voie vers les stalagmites et stalactites des grottes profondes. A Bonfol on nous a fait découvrir l’histoire et les trésors naturels des étangs, tandis que St-Ursanne nous à offert un voyage dans le temps de plusieurs siècles pour danser au rythme des troubadours de la fête médiévale.

Pour accélérer la descente de la Haute-Borne à Delémont, nous avons pris des trottinettes pour ne pas manquer l’apéro qui nous attendait dans la capitale jurassienne. Et si pendant notre rendonnée nous avons rencontré des chevreuils, chamois, milans, hérons, même un cygne (sur le Doubs), à Vicques nous avons vu des giraffes, des éléphants, des lions, des loups… dans l’univers fabuleux du taxidermiste. Mais n’en finit pas, à la Scheulte les fermes isolées agrippées à la colline, au détour d’un chemin ou au fond d’une vallée, quasi au bout du monde et loin de tout mais habitées par des gens d’une cordialité exceptionnelle et des enfants rayonnants.

Quelle sentiment de bonheur de se trouver chaque jour sur une nouvelle colline d’où je peux voir d’où je suis venue et où j’irai demain. C’est aussi ça le Jura, une topographie de collines, de vallée, un paysage exceptionnel, une vue extraordinaire, des prés, des pâturages, des vaches, des cultures, des chevaux, des forêts, des villages, des ravins. Un matin depuis Graitery nous voyons au loin la tour de Moron où nous passerons la nuit ce soir, dans le même axe, au loin tournent les éoliennes du Mont-Crosin où nous étions une semaine plus tôt – c’est quasi délirant.

Grâce au réseau d’amis de « Construire ensemble » l’équipe de marcheurs à profité non seulement de soutien moral et vital parfois (pour le ravitaillement) mais aussi de faveurs exceptionnelles dont des visites de sites « sur mesure », des soirées entre amis et même un vol en parapente.

Nous avons rencontré des gens sur les sentiers, au portail d’un jardin, aux abords d’une ferme, dans un train, à la table d’un restaurant, pour un bonjour, un sourir, quelques mots ou un vrai débat jusqu’à tard dans la nuit. Nous avons vécu les habitants de notre région ouverts, accueillants, respectueux aussi lors d’avis divergents et d’une cordialité propre à notre coin de terre. Un encouragement certain, pour envisager de travailler sur un projet commun qu’est celui de construire ensemble un canton commun.

Les comptes-rendus journaliers et des photos de notre périple peuvent être consultés sur www.construire-ensemble.ch.

Share Button