Ecopoint de Vendlincourt : encore des interrogations


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1409

Notre question écrite no 2543 concernant la zone de protection de la source de la Vendline et le projet d’écopoint situé à proximité immédiate du captage ayant reçu une réponse à chacun des points techniques soulevés, nous aborderons la question autrement.

Etant donné que le village s’étend sur une distance de plusieurs centaines de mètres (1’384 m selon le Géoportail), une solution avec deux ou trois écopoints répartis de façon à permettre aux personnes à mobilité réduite d’y accéder en faisant moins de chemin semble a priori plus favorable. Elle permettrait aussi d’évacuer la question sensible de la proximité du captage. Cette solution pourrait même être moins coûteuse car ne nécessitant pas la construction d’un nouveau bâtiment.

Pour quelles raisons les services de l’État n’ont-ils pas demandé à la commune de Vendlincourt de proposer une variante moins sensible eu égard à la proximité de la source de la Vendline et plus pratique eu égard aux personnes à mobilité réduite ?

Un autre aspect nous préoccupe. Lorsque ce projet a vu le jour, le maire de Vendlincourt à ce moment-là était également président du Syndicat des eaux de la Vendline et propriétaire du bureau d’architecte en charge du projet d’écopoint, devisé, il est utile de le rappeler ici, à Fr 200’000.

Etant donné que des décisions ont été prises par deux instances dirigées par une seule et même personne, personne à qui a été attribuée le mandat d’architecte, le Gouvernement peut-il nous dire s’il n’y a pas lieu dans pareilles circonstances de soupçonner un éventuel conflit d’intérêts ? Le Gouvernement peut-il nous dire si le Service des communes s’est inquiété de cette question de conflit d’intérêts ? Ce soupçon de conflit d’intérêts ne nous est pas venu à l’esprit parce que nous sommes particulièrement tatillons, mais bien parce que dans pareilles circonstances il y a lieu de se montrer un tant soit peu prudents.

Le Gouvernement peut-il nous confirmer que tout s’est passé dans la transparence, soit que la personne concernée, portant trois casquettes au moment des faits, s’est bien retirée des délibérations du Conseil communal, des Assemblées communales et des comités du Syndicat des eaux de la Vendline, lorsque des questions touchant ses intérêts comme maire, et aussi comme architecte, ont été débattues ?

Share Button