Stratégie énergétique 2035 : quel est l’état de la situation?


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

 Nous remercions M. le Ministre Receveur des informations qu’il vient de nous donner sur les perspectives énergétique 2035 en nous présentant le rapport provisoire. Ce qui nous réjouit, c’est que le gouvernement dit maintenant clairement qu’il veut sortir du nucléaire. Ce qui nous réjouit aussi, c’est qu’il a fait appel à des experts reconnus pour la qualité de leur travail dans le domaine énergétique.

Un des problèmes que nous avons est que le canton du Jura, le plus réticent à l’égard du nucléaire, en est dépendant à 60%. C’est énorme. La Suisse, elle, consomme en moyenne moins de 40% d’électricité de provenance nucléaire. Il y a là une forte incohérence. Est-ce que cela est dû au fait que les FMB, exploitants de Mühleberg, aient le monopole dans le Jura ? A cause de cette forte dépendance au nucléaire, il est beaucoup plus difficile et compliqué de se tourner vers des solutions durables, renouvelables et compatibles avec le climat.

Tous les experts, et le bureau mandaté par le gouvernement le souligne aussi : le kWh le plus rentable et le moins cher est le kWh économisé : L’efficacité énergétique produit le meilleur résultat pour un même investissement ! On aurait donc pu s’attendre, de la part de notre responsable du département de l’environnement, que, s’il s’exprime publiquement avant d’avoir présenté le rapport, qu’il annonce des mesures qui soient efficaces, qui profitent au climat, aux citoyens qui pourront faire des économies de chauffage et à l’économie de notre canton. Or, avant même d’avoir présenté une planification énergétique globale au public, il s’exprime dans les médias pour annoncer que le Jura pourrait jouer un rôle dans la construction d’une centrale à gaz. C’est placer la charrue avant les bœufs !

Je vais évoquer tout à l’heure, dans le cadre de l’interpellation sur l’indépendance des services de l’état, la méfiance que nous inspire ce choix, étant donné les connexions qui existent entre les services de l’état et la gaz-connexion du Jura.

Les experts mandatés par le canton l’ont affirmé : Il est possible de se passer du nucléaire, il est possible de se passer de centrales à gaz. Mais il faut une volonté politique. Il faut une vision, des objectifs puis les moyens. Je me joins aussi à l’interrogation du député Schluchter sur le rôle des législateurs dans le choix du futur énergétique du canton.

Le groupe CS-POP et VERTS est déjà intervenu maintes fois sur ces questions. Je réitère ici nos demandes, qui sont largement reconnues et très efficaces:

  • il faut renforcer le rôle d’exemplarité du canton
  • il faut sortir des énergies fossiles – le gaz compris – pour des raisons environnementales bien sûr, mais économiques aussi
  • un effort particulier doit être fait dans le domaine des bâtiments
  • renoncer au plus vite aux chauffages électriques
  • diminuer l’éclairage public et le stand-by
  • et bien sûr, le développement des énergies renouvelables, en concertation avec les citoyens et les citoyennes.

Quand toutes ces mesures – qui dynamiseront fortement notre économie régionale – seront prises, quand on aura travaillé avec les citoyens sur les comportements consuméristes, on pourra reprendre la discussion. Mais il n’est pas question de se reposer sur le gaz comme on l’a fait avec le nucléaire. Cela bloquerait toutes recherches de solutions durables.

Merci de votre attention

Interpellation no 789

Share Button