Utilisation du papier recyclé par l’administration cantonale


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1409

Madame la Présidente, Mesdames, Messieurs,

Je suis ravie que le Gouvernement ait accepté l’introduction généralisée du papier recyclé dans tous les services de l’état. En admettant qu’on passe de 5 à 90% de papier recyclé, le Jura économiserait plus de 33 tonnes de CO2 ainsi que près de 34’000 francs annuellement pour les 75 tonnes de papier qu’il utilise dans l’administration et les écoles d’état.

Impressionnant ! Les 33 tonnes de CO2 correspondent aux émissions d’environ 160’000 km d’une voiture moyenne. Pour ces chiffres, je me suis inspirée des données d’un travail de l’EPFL de mai 2005. Les chercheurs ont comparé un papier blanc de fibres fraîches avec un papier blanc recyclé. Il faut noter que le papier gris-beige clair est plus écologique et encore moins cher.

Si je vous donne ces chiffres, Mesdames et Messieurs, c’est aussi pour essayer de vous motiver à utiliser et faire utiliser systématiquement du papier recyclé chez vous, à votre lieu de travail, dans vos associations dans vos syndicats etc. L’enjeu n’est pas des moindres : l’industrie du papier consomme 20% de tous les arbres abattus dans le monde. C’est 42% du bois exploité commercialement. La transformation en produit fini nécessite aussi 20% de toute l’énergie utilisée à des fins industrielles. En Suisse, chaque habitant a consommé en moyenne 219 kg de papier en 2003. La fabrication de papier non recyclé nécessite 60 litres d’eau par kilo de papier. Économie de 90% pour le recyclé. Une seule feuille de papier blanche A4 consomme autant d’énergie qu’une ampoule de 75 W pendant une heure ! La  fabrication de papier non recyclé nécessite deux fois plus de CO2 et contamine l’eau utilisée avec des matières organiques, surtout des organochlorés qui persistent dans l’environnement et s’accumulent dans les chaînes alimentaires.

Il existe différents labels qui certifient le faible impact sur l’environnement, par exemple l’éco label allemand, « Ange bleu » le nordique « Cygne blanc » ou encore l’éco label européen.  Pour que l’introduction du papier recyclé par l’administration jurassienne soit une réussite, il faudra transmettre des informations très claires aux futurs utilisateurs et surtout palier à la méfiance face aux difficultés techniques et aux anciennes rumeurs.

Je vous donne deux exemples : L’administration genevoise, qui utilise 99% de papier recyclé a fait faire de nombreux tests avec le papier qu’elle avait choisi.  Aucune panne ou dégât n’ont été causés. Ce papier produit même moins de poussière que certains papiers blancs et reste nettement en dessous du seuil de tolérance des machines. Autre préoccupation: la conservation à long terme des documents importants. Les Archives cantonales vaudoises ont généralisé l’usage du papier recyclé car il a aujourd’hui atteint une qualité suffisante pour une conservation à long terme.

J’aimerais quand même ajouter que le papier le plus écologique et le moins cher est celui qu’il ne faut pas produire. Le point b) de ma motion est très important : il demande la réduction de la consommation globale du papier. Les machines à copier et les imprimantes pourront être réglées à défaut sur recto/verso. D’autre part, il faut réfléchir à espacer certaines publications, supprimer un maximum de copies papier et les remplacer par des documents informatiques.

Voilà, Mesdames et Messieurs les député-e-s, je vous invite vivement à soutenir ma motion et vous en remercie.

Share Button