Elections cantonales jurassiennes


Warning: Illegal string offset 'filter' in /home/clients/fd8e35f68e627d052e1108f015227e36/web/site-2015-today/wp-includes/taxonomy.php on line 1372

Les Verts jurassiens parviendront-ils enfin à faire leur entrée au parlement ?

Les débuts d’un mouvement

Le Mouvement écologiste jurassien (Mej) est créé en 1991 par un petit groupe de personnes soucieuses de participer au processus démocratique du canton. Nous voulions développer notre vision de notre canton en l’exprimant clairement, sans avoir à passer par des partis existants qui, à coup sûr, auraient limité voire noyé notre message.

En 1994, le Mej se présente pour la première fois aux élections cantonales, avec une liste en Ajoie, où se trouve la majorité de nos membres actifs. Les chances sont faibles d’obtenir un siège. L’Ajoie est le district le plus conservateur du canton. A l’époque, sur les 21 député-e-s qui la représentent, plus de 90 % proviennent des rangs PDC et PLR (Parti libéral radical) Cependant, malgré une liste incomplète, les écologistes ne manquent leur siège que de peu.

Les apparentements n’étant pas possibles dans le Jura, le Mej a fait liste commune pour le parlement dans les districts de Porrentruy et de Delémont avec Combat socialiste (CS) en 1998, avec une double candidature au gouvernement, une du Mej et une de CS, dans l’espoir pour nous, de mieux faire connaître notre mouvement. Peine perdue. Malgré un relatif bon résultat au gouvernement (7 % des voix), le Mej ne parvenait toujours pas à être représenté au parlement cantonal.

Dans le même temps, des écologistes siégeaient dans des exécutifs et législatifs communaux : A Courfaivre, Bressaucourt et Porrentruy.

Autres priorités

En 2002, le Mej décide à une courte majorité, de ne pas participer aux élections cantonales. Nombre de ses membres préfèrent continuer leur travail de terrain. Suit alors une période difficile durant laquelle quelques membres du mouvement ont assuré un minimum de travail et de présence médiatique, en particulier lors de votations fédérales, mais où il a été plusieurs fois question de supprimer la formation.

Malgré le peu de visibilité du parti, qui en 2000 a décidé en assemblée générale de s’appeler « Les Verts jurassiens », une dizaine de membres du comité élargi s’engage de plus en plus dans différentes associations ou mouvements. Ils font un travail de militance, en particulier dans des domaines comme la lutte contre les OGM, la migration, les assurances sociales, la protection de l’environnement, les transports, la migration, les échanges nord-sud, la souveraineté alimentaire. Ils jouent souvent un rôle moteur dans certains projets liés aux thèmes ci-dessus et sont souvent dans la rue pour faire un travail d’information et de participation démocratique en faisant signer des initiatives ou des référendums.

Le vent a peut-être tourné

Depuis 2004, les Verts jurassiens ont repris leur souffle. Ils se sont particulièrement engagés pour le moratoire sur les OGM. Avec quelques personnes d’autres formations ils ont réuni en quelques jours plus de 2000 signatures pour « un Jura sans OGM » et ils ont été les principaux acteurs dans la campagne pour le moratoire sur les OGM, qui a été approuvé par trois-quarts des Jurassiens.

Pour la première fois, ils vont se présenter aux élections cantonales de cet automne dans les trois districts. Plusieurs éléments permettent de penser que les chances d’entrer au parlement sont grandes. D’une part, il y a un intérêt accru pour les Verts dans le canton – de nouveaux membres se sont inscrits au parti mais également au comité – en particulier des jeunes. D’autre part, nous pensons bénéficier de la « vague verte ». Car cette vague, en Suisse romande, n’est pas que le résultat du succès des élus verts aux exécutifs des grandes villes ou des cantons citadins. C’est aussi et surtout un reflet des soucis réels de nombreuses personnes qui constatent les dégâts de plus en plus nombreux à l’environnement et au tissus social et économique. Et c’est là que les Verts ont un rôle à jouer.

Résultats donc, le dimanche 22 octobre 2006.

Share Button